Accéder au contenu principal

Articles

Fluxfilm Anthology (1962-1970)

Nam June Paik - Zen For Film (1962-64) Dick Higgins - Invocation of Canyons and Boulders (for Stan Brakhage) (1966) George Maciunas - End After 9 (1966) Chieko Shiomi - Disappearing Music for Face (1966) John Cavanaugh - Blink (1966) James Riddle- 9 Minutes (1966) George Maciunas - 10 feet (1966) George Maciunas - 1000 Frames (1966) Yoko Ono - Eye Blink (1966) George Brecht - Entrance to Exit (1965) Robert Watts - Trace #22 (1965) Robert Watts - Trace #23 (1965) Robert Watts - Trace #24 (1965) Yoko Ono - One (1965) Yoko Ono - Eye Blink (1967) Yoko Ono - Four (1967) Pieter Vanderbeck - Five O'Clock in the Morning (1967) Joe Jones - Smoking (1966) Erik Andersen - Opus 74, Version 2 (1966) George Maciunas - Artype (1966) Jeff Perkins - Shout (1966) Wolf Vostell - Sun in Your Head (Television Decollage)(1963) Albert Fine - Readymade (1966) George Landow - The Evil Faerie (1966) Paul Sharits - Sears Catalogue 1-3 (1965) Paul Sharits - D
Articles récents

Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris

ICI Les Productions Aléatoires présente En 2000, Bernard Cerf , Philippe Lebret et Laurence Rebouillon créent Les Productions Aléatoires pour produire leurs films et défendre un cinéma différent, expérimental et engagé politiquement, aider des films sans financement pour qui le scénario n’est pas le plus important. En 2004, le CNC ouvre enfin au cinéma expérimental la contribution financière aux courts métrages. LPA encourage alors les cinéastes du Collectif Jeune Cinéma « à déposer un dossier ». La programmation de ce soir donne un aperçu des films ayant bénéficié de cette aide et d’autres réalisés dans l’urgence, répondant à un désir ou une nécessité immédiate. (Bernard Cerf aurait voulu montrer plus de films, mais la séance n’est pas extensible et j’ai fait un choix). Au départ LPA c’était une bande de trois amis, qui voulaient mettre en place leur propre dispositif de production, dans le but de FAIRE, sans attendre d’écrire et

iMAL Centre d'art dédié aux cultures et technologies numériques

 ICI

L'ETNA : Atelier de cinéma expérimental | Experimental cinema workshop

   Jean Epstein face à l’Etna en éruption, 1923   L’Etna est au 71 rue Robespierre, à Montreuil, dans la banlieue de Paris. Après une petite cour, l’Etna est au premier étage à gauche. Une fois la porte poussée, on trouve une grande salle qui sert de lieu de réunion et de lieu de projection. On trouve aussi des tables de montage 16mm, et une 35mm, une enrouleuse 16mm et de l’autre côté quelques ordinateurs. À l’étage, on trouve les tables lumineuses pour l’intervention sur pellicule et surtout le laboratoire pour le développement. Cela pour dire qu’avant toute chose l’Etna est un lieu. Un endroit de bois, de métal, de plastique, de machines, de bacs, de béchers, de tables, de chaises, de projecteurs. Nous, membres de l’Etna, sommes l’envers de cet endroit. Nous sommes chacun venus à ce lieu pour y faire des films. Partant de nos individualités, nous faisons de l’Etna notre lieu commun. Un lieu de travail, un lieu de partage, un lieu de passage. Parce que nul doute que